Atlas pour servir à la relation du voyage à la recherche de La Pérouse..

3 800,00 €

...fait par ordre de l'assemblée constituante pendant les années 1791, 1792 et pendant la 1ère et 2ème année de la République Française

Quantité
Article en stock

Par le C. Labillardière - A Paris Chez H. J. Jansen., An VIII (1799-1800) de la République

Couverture rigide postérieure.  1ère édition.

Atlas Uniquement sans les deux volumes de texte de 1800.

Gravé sur toute la surface avec titre, carte pliante de la mer des Indes et 42 planches (sans le portrait). Epidermures éparses.

Dimensions de l'Atlas : folio [51cm x 36cm].

RARE Atlas de la première édition du compte-rendu officiel publié de la recherche de La Pérouse, par le naturaliste de l'expédition d'Entrecasteaux.

Trois ans plus tard, sans nouvelle du sort des navires de La Perouse, une nouvelle expédition fut lancée en 1791 ; elle avait pour double mission de rechercher La Pérouse mais également de se renseigner sur les sciences naturelles et le commerce dans la région. "Le contre-amiral Bruny D'Entrecasteaux a reçu le commandement de l'expédition composée de deux navires pesant environ cinq cents tonnes [La Recherche et L'Espérance]. Passant par le cap de Good Hope en Tasmanie, de vastes enquêtes sur son littoral ont été menées La Nouvelle-Calédonie, les Îles Salomon, les Îles de l'Amirauté, les Tonga, la Nouvelle-Bretagne et d'autres groupes ont été visités, mais aucune trace du navigateur manquant n'a été trouvée. L'expédition a apporté plusieurs contributions importantes à la connaissance de la géographie et les recherches des naturalistes sur des productions des pays visités avaient une valeur particulière "(Ferguson). L'atlas contient des vues exceptionnelles de l'artiste officiel Piron sur les régions. Inclus est une célèbre gravure d'un cygne noir, la première grande représentation de l'oiseau australien exotique. Quatorze plaques botaniques, toutes réalisées par ou produites sous la direction de Redouté, le plus célèbre de tous les artistes botaniques, comprennent deux des Eucalypts et deux du Banksias. Labillardière, botaniste du voyage, reste une figure importante de la première science australienne en tant qu'auteur de la première monographie détaillée sur la botanique australienne.

Le récit de Labillardière est l'un des rares récits de l'exploration australienne datant du XVIIIe siècle et le seul récit français majeur du continent datant du début de la période de peuplement à avoir été publié au cours du même siècle. Le récit basé sur les papiers du commandant d'Entrecasteaux n'apparut qu'en 1808 (c'est-à-dire après le rétablissement de la monarchie). La première édition a été publiée avec le texte sous deux formes : in quarto ou in octavo.

1 Article